Bulletin d’information de PANA 1 N° 17 de Septembre 2014

Adame, Houedo-Wo, Sehomi et Ahomey-houme

Evénements météorologiques du mois de septembre 2014 & perspectives sur l’évolution de la campagne agricole 2014 – 2015

Zone agro écologique 1

I-Types de temps observés

  • Au cours de ce mois de septembre 2014, l’extrême nord du pays a été le siège de fréquents orages accompagnés pour la plupart de pluie.
  • En outre, hormis le phénomène de rosée qui a couvert par endroits, la quasi-totalité du mois, quelques cas de brume humide ont été notés en l’occurrence dans la première quinzaine.

II- Suivi agro météorologique

II-1- Aperçu Climatologique

A Toumboutou (Malanville), les deux premières décades du mois ont été marquées par une régularité des pluies avec une forte concentration notée au cours de la première décade. La dernière décade a connu dans sa deuxième moitié 2 évènements pluvieux. Au total, il a été enregistré en 14 jours une hauteur assez appréciable de 242,0mm.

Au niveau du village de Toumboutou, le bilan hydrique climatique s’est révélé positif au cours des trois décades du mois.

Graphe : Bilan climatique décadaire (Pluie – Evapotranspiration potentielle) de la période de janvier-septembre 2014 à Toumboutou

 

Figure N°1 : Evolution du bilan hydrique décadaire sur la période de janvier-septembre 2014 dans la commune de Malanville

 

Tomboutou (Malanville)
Tomboutou (Malanville)

 

Source des données : Projet PANA1, DNM/ASECNA (2014)

 

II-2- Situation des Cultures

  • A Toumboutou, les cultures de coton et de riz installées respectivement les 25 mai et 21 juin 2014 sont parvenues aux stades de maturation et de maturité pendant la troisième décade de septembre tandis que le mil semé le 28 mai a fait l’objet de récolte au cours de la même période. Il faut noter que le cotonnier a subi le traitement phytosanitaire alors que l’engrais a été appliqué sur la culture du riz.

III – Situation relative à la sécurité alimentaire

Dans la commune de Malanville, le proxy calorique[1] est de 2118kcal/pers/j sur une normale de 2400kcal/pers/j, soit un taux de couverture des besoins de 88,25%. La production vivrière disponible ne pourra pas couvrir tous les besoins alimentaires de la population. En ce qui concerne l’accès aux produits vivriers, les prix du maïs qui est l’aliment de base est à la baisse (-33,33%) ; par contre les prix de certaines légumineuses comme (soja, haricot blanc, arachide) destinées à la consommation et à la vente sont à la hausse. L’accessibilité alimentaire est alors bonne dans la zone. Il a été noté une stabilité de l’offre car les prix sont restés inchangés tout le mois de septembre 2014.

 

IV- Conseils pratiques

Toumboutou (Malanville)

  • Observer les bonnes pratiques en matière de stockage et de conservation du mil ;
  • Prendre les dispositions adéquates pour un bon déroulement des opérations de récolte de riz et de coton ;
  • Avis: Risque de pourriture des capsules basales des cotonniers issus des semis précoces ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement  afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

 

Zone agro écologique 4

I-Types de temps observés

Dans cette zone, le type de temps reste analogue à celui observé dans l’extrême-nord, à la différence que la rosée a été moins fréquente et que le brouillard a complété la liste des hydrométéores. Par ailleurs, des vents violents ont été observés par endroits.

II- Suivi agro météorologique

II-1- Aperçu Climatologique

Au niveau du village de Kankini-Séri (Matéri) où le mois s’est révélé assez pluvieux, une très bonne répartition temporelle des précipitations a été observée, particulièrement au cours des deux premières décades. Le poste pluviométrique a cumulé en 16 jours une importante quantité d’eau égale à 406,5mm.

A Kadolassi (Ouaké), il a été observé jusqu’au 18 septembre une assez bonne répartition des pluies, avec une forte concentration notée pratiquement au cours de la première décade. Sur le reste du mois, quelques pluies ont caractérisé la dernière pentade. La pluviosité totale (237,8mm) est répartie sur 16 jours.

Au niveau des villages de Kankini-Séri et de Kadolassi, le bilan hydrique climatique s’est révélé positif au cours des trois décades du mois.

Figure N°2 : Evolution du bilan hydrique décadaire sur la période de janvier-septembre 2014 dans les communes de Matéri et Ouaké.

 

Kadolassi et Kankini-seri
Kadolassi et Kankini-seri

 

Source des données : Projet PANA1, DNM/ASECNA (2014)

II-2- Situation des Cultures

Dans le village de Kankini-Séri, le coton (semé le 21 juin) a atteint le stade de formation des capsules tandis que le riz qui a fait l’objet de semis le 29 juin poursuit le développement des talles. Le maïs, semé le 3 août 2014, est parvenu au stade d’épiaison. Le cotonnier a bénéficié de traitement phytosanitaire. A propos de Kadolassi, l’igname plantée le 12 mai 2014, est en cours de maturation. Le riz installé le 19 juillet, poursuit le tallage. Quant au maïs, semé le 2 août il est au stade d’épiaison.

Par ailleurs, suite aux vents violents observés dans la région, il a été noté la verse des cultures.

III – Situation relative à l’élevage

Dans le village de Kadolassi (Ouaké), l’effectif des coqs améliorateurs mis à disposition des éleveurs est de 81 au 30 septembre 2014. Les contraintes liées à cet élevage sont entre autres les maladies aviaires (varioles) et la divagation de la volaille. Le suivi sanitaire se poursuit avec l’administration des antibiotiques et des vitamines en cas de nécessité. La collecte des données zootechniques se poursuit également dans les élevages.

 

IV- Situation relative à la sécurité alimentaire

Le proxy calorique actuel de la commune de Matéri est de 2094 kcal/pers/j sur une normale de 2400kcal/pers/j, soit un taux de couverture de 87,25%. La production agricole disponible ne pourra donc pas assurer une bonne consommation alimentaire. L’accessibilité des ménages aux aliments est sans difficulté majeure du fait entre autre de la baisse du prix enregistrée au niveau du maïs (-38,9%).

A Ouaké, le proxy calorique est de 1801kcal/pers/j, soit un taux de couverture de 75% par rapport à la normale. La disponibilité alimentaire est donc relativement faible pour assurer la couverture totale des besoins de la commune. Toutefois, il est noté une stabilité de l’offre marquée par une diminution des prix des produits de base (notamment le maïs) à l’exception du soja et du riz importé. L’accessibilité des ménages aux divers aliments est acceptable.

V- Conseils pratiques

Kankini-Séri (Matéri)

  • Poursuivre les traitements phytosanitaires des cotonniers ;
  • Démarrer les opérations de récolte échelonnée afin de sauver les capsules basales des cotonniers ;
  • Veiller au respect des itinéraires techniques du riz et du maïs ;
  • Avis: Risque de pourriture des capsules basales des cotonniers issus des semis précoces ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement  afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

Kadolassi (Ouaké)

  • Veiller au respect des itinéraires techniques du riz et du maïs ;
  • Respecter les règles d’hygiène au niveau de l’élevage avicole ;
  • Effectuer un suivi rapproché de la volaille en l’occurrence les poussins afin de limiter la mortalité ;
  • Veiller au respect des mesures prophylactiques (prévention des maladies) dans les élevages avicoles (déparasitage et vaccination contre la pseudo peste aviaire et la variole aviaire).
  • Avis: Risque de maladies respiratoires chez les poussins, consécutif au maintien de la tendance à la régularité des pluies ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement  afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

 

 Zone agro écologique 5

I-Types de temps observés

Le mois a été dominé par la présence de phénomènes pluvio-orageux. La rosée a été observée sporadiquement.

II- Suivi agro météorologique

II-1- Aperçu Climatologique

Le village de Damè (Savalou) a connu des précipitations plus ou moins régulières couvrant la période du 5 au 26 septembre. Il est tombé 203,5mm d’eau en 10 jours.

A Lagbavé (Aplahoué) où les pluies ont été mieux étalées dans le temps, la période du 4 au 19 septembre reste la plus arrosée. Il a été enregistré 286,3mm en 15 jours.

Dans les localités de Damè et Lagbavé, le bilan hydrique accuse, à l’instar des villages des zones du nord, des valeurs positives au cours des trois décades.

 

Figure N°3 : Evolution du bilan hydrique décadaire sur la période de janvier-septembre 2014 dans les communes de Savalou et de Aplahoué.

 

Damé et Lagbave
Damé et Lagbave

 

Source des données : Projet PANA1, DNM/ASECNA (2014).

II-2- Situation des Cultures

Dans la localité de Damè, la récolte du maïs a été effectuée durant ce mois. Le cotonnier (installé le 9 juillet) est parvenu à la formation des capsules. Le niébé semé le 2 septembre est au stade de développement foliaire.

Signalons que le cotonnier a fait l’objet de traitement phytosanitaire.

Au niveau du village de Lagbavé, les cultures d’arachide et de niébé installées respectivement les 15 et 20 août 2014, sont au stade de ramification. La culture du niébé a connu le traitement phytosanitaire.

III- Situation relative à la sécurité alimentaire

Le proxy calorique de Savalou est de 3148kcal/pers/j, soit un taux de couverture des besoins de 131% par rapport à la normale. Cette commune a alors une bonne disponibilité alimentaire. La population de Savalou a un bon accès aux aliments au regard de la stabilité relative des prix.

A Aplahoué, le proxy calorique est de 1992kcal/pers/j contre une normale de 2400kcal/pers/j, soit un taux de couverture des besoins de 83%. Ce faible taux dénote d’une production de vivriers insuffisante dans la commune pour couvrir les besoins alimentaires des populations. Il a été noté une stabilité de l’offre. La tendance des prix des denrées alimentaires de base a été baissière pendant tout le mois de septembre.

 

IV- Conseils pratiques

Damè (Savalou)

  • Observer les bonnes pratiques en matière de stockage et de conservation du maïs ;
  • Respecter les itinéraires techniques du cotonnier et du niébé ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement  afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

Lagbavé (Aplahoué)

  • Veiller au respect des itinéraires techniques du niébé et de l’arachide ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement  afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

 

Zone agro écologique 8

I-Types de temps observés

Quelques pluies assez faibles et à caractère sporadique ont essentiellement caractérisé la première quinzaine du mois tandis que la seconde quinzaine a été constamment marquée par des manifestations pluvio-orageuses.

Par ailleurs, quelques cas de rosée et de brume humide ont été notés.

II- Suivi agro météorologique

II-1- Aperçu Climatologique

Au niveau de la localité d’Adamè (Ouinhi), les précipitations ont couvert la période du 4 au 30 septembre au cours de laquelle elles ont affiché un caractère régulier.

A Houèdo-Wô (Adjohoun), la situation a été en revanche marquée par une irrégularité des pluies qui ont été quasiment absentes dans la période du 18 au 30 septembre.

En ce qui concerne le village de Sèhomi (Bopa), après une irrégularité des précipitations observée jusqu’au 18 septembre, un temps relativement pluvieux a caractérisé le reste du mois au cours duquel la pluviosité journalière s’est révélée en général faible.

A Ahomey-Ounmè (Sô-Ava), la première décade du mois a été marquée par une absence totale des pluies tandis que les deux dernières décades ont été en revanche assez pluvieuses avec une répartition pratiquement bonne.

Les hauteurs et nombres de jour de pluie observés dans les quatre (4) villages sont respectivement :

  • Adamè : 146,5mm en 11 jours.
  • Houèdo-Wô : 115,8mm répartie sur 5 jours.
  • Sèhomi : 67,5mm en 6 jours.
  • Ahomey-Ounmè : 224,7mm en 10 jours.

Au niveau des villages d’Adamè et d’Ahomey-Ounmè, le bilan négatif au cours de la première décade devient positif pendant les deuxième et troisième décades. A propos de Houèdo-Wô et de Sèhomi, cet indicateur qui affiche des valeurs négatives au cours de la première décade devient respectivement positif et négatif pendant les deuxième et troisième décades.

Figure N°4 : Bilan hydrique décadaire pour la période de janvier-septembre 2014 des communes de Adjohoun, de Bopa, de Sô-Ava et de Ouinhi.

 

Adame, Houedo-Wo, Sehomi et Ahomey-houme
Adame, Houedo-Wo, Sehomi et Ahomey-houme

 

Source des données : Projet PANA1, DNM/ASECNA (2014).

 

II-2- Situation des Cultures

A Adamè, le manioc (planté le 17 mai 2014) est en cours de maturation. Le maïs semé le 8 septembre, a atteint le stade de levée-feuilles.

Dans le village de Houèdo-Wô, aucune des trois cultures suivies (riz, maïs et arachide) n’est installée pour le compte de la seconde saison agricole, du fait des inondations.

A Sèhomi, seul le maïs a été semé le 14 septembre 2014 et se trouve au stade de de levée-feuilles.

Au niveau d’Ahomey-Ounmè, aucune culture n’est installée au titre de la seconde saison agricole.

III- Situation relative à l’élevage

Dans les trois villages (Adamè, Houèdo-Wô et Sèhomi) situés au niveau de la zone des pêcheries où les cuniculteurs bénéficient de l’appui de PANA1, la situation de mévente demeure.

IV – Situation relative à la sécurité alimentaire

La population de Ouinhi a une bonne disponibilité alimentaire au regard du niveau du proxy calorique (4439kcal/pers/j pour un taux de couverture des besoins de 184%). Eu égard à la bonne disponibilité alimentaire et à la stabilité relative des prix, on peut conclure que cette population a un accès acceptable aux aliments durant tout le mois.

Il y a une bonne disponibilité alimentaire à Adjohoun avec pour proxy calorique : 6334kcal/pers/j, soit un taux de couverture des besoins de 263%. L’accès aux produits alimentaires est facile compte tenu de la tendance à la baisse des prix.

A Bopa, le proxy calorique est de 2392kcal/pers/j, soit un taux de couverture des besoins de 99,66% par rapport à la normale. Ce taux montre que la disponibilité alimentaire est relativement bonne. La tendance des prix des denrées alimentaires est de façon globale à la hausse. Ceci présage d’un accès difficile aux aliments.

La disponibilité alimentaire à Sô-Ava est très faible avec un proxy calorique de 211 kcal/pers/j contre une normale de 2400kcal/pers/j. Le taux de couverture des besoins est de 8,08%. Toutefois, cette situation apparemment préoccupante pourrait être atténuée par les activités de pêche. La baisse des prix des denrées alimentaires permet d’indiquer que les ménages ont un accès acceptable à la nourriture.

Adamè (Ouinhi)

  • Veiller au respect des itinéraires techniques du maïs (divers entretiens et fumure notamment) ;
  • Effectuer le sarclo-buttage pour la culture de manioc afin d’optimiser le rendement ;
  • Dynamiser les ventes groupées des lapins à travers la mobilisation des consommateurs et la diversification des sources de débouchés ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

 

 Houèdo-Wô (Adjohoun)

  • Veiller au respect des règles d’hygiène (lavage des mangeoires et abreuvoirs, etc.) dans les élevages cunicoles ;
  • Veiller à la qualité du fourrage et de l’eau d’abreuvement afin d’éviter des maladies dans les élevages cunicoles ;
  • Dynamiser les ventes groupées des lapins à travers la mobilisation des consommateurs et la diversification des sources de débouchés ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement afin de limiter les risques de contamination des aliments;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

Sèhomi (Bopa)

  • Veiller au respect des itinéraires techniques du maïs ;
  • Procéder expressément à la mise en charge des enclos piscicoles ;
  • Veiller au respect des règles d’hygiène (lavage des mangeoires et abreuvoirs, etc.) dans les élevages cunicoles ;
  • Dynamiser les ventes groupées des lapins à travers la mobilisation des consommateurs et la diversification des sources de débouchés ;
  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement afin de limiter les risques de contamination des aliments ;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

Ahomey-Ounmè (Sô-Ava)

  • Observer les règles d’hygiène et d’assainissement afin de limiter les risques de contamination des aliments ;
  • Faciliter l’accès de la population à l’eau potable pour limiter les maladies hydriques.

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*