Conseil MCC Sélectionne les pays admissibles pour le Compacts et les programmes de seuil

Washington, le 10 Décembre 2013     

Lors de sa réunion trimestrielle aujourd’hui, le conseil d’administration de la Millennium Challenge Corporation a choisi Lesotho comme éligible à élaborer une proposition pour un nouveau contrat. Le Conseil a également re-sélectionné cinq pays pour continuer à développer les boîtiers et les deux pays à poursuivre le développement de programmes de seuil.

Le Conseil a choisi Lesotho car il a toujours fait preuve d’un engagement clair en faveur de la gouvernance démocratique et des politiques judicieuses. Un nouveau pacte avec le Lesotho offre MCC l’occasion d’avoir un impact significatif sur la réduction de la pauvreté et de créer de la croissance économique dans le pays.

« Tout au long de l’élaboration et la mise en œuvre de son premier compact, Lesotho a été un partenaire MCC forte », a déclaré le PDG Daniel W. Yohannes MCC. « Nous sommes impatients de poursuivre ce partenariat fort et aider le peuple Basotho à créer un avenir plus prospère. »

Lesotho terminé avec succès un de cinq ans, $ 363,000,000 la MCC en Septembre 2013 qui a permis d’élargir l’approvisionnement en eau à usage domestique et industriel, de renforcer le système de soins de santé du pays et éliminer les obstacles à l’investissement du secteur privé étranger et localLe Gouvernement du Lesotho a démontré un engagement fort pour le compact, et aura dépensé 50 millions de dollars de son propre argent pour terminer la construction et le financement des investissements complémentaires.

Grâce à la compacte, le MCC a également soutenu l’adoption d’une loi historique qui a aidé les femmes Basotho en mettant fin au statut de seconde classe des femmes mariées et l’octroi de l’égalité des droits des conjoints.

Le Conseil décide généralement chaque Décembre de sélectionner de nouveaux pays partenaires compacts et seuils, et de sélectionner à nouveau les pays sélectionnés qui sont en train de développer des propositions d’investissement MCC. Selon la loi, le Conseil doit tenir compte de trois facteurs lors de la sélection des pays avec lesquels MCC cherchera à conclure un pacte: la mesure dans laquelle un pays respecte ou dépasse les critères d’admissibilité, la possibilité de réduire la pauvreté et stimuler la croissance économique dans le pays et la disponibilité de financement.

Tableaux de bord annuels de la MCC, qui s’appuient sur des données de tiers pour mesurer l’engagement d’un pays à gouverner avec justice, d’investir dans les gens et encourager la liberté économique, représentent les meilleures mesures individuelles disponibles de la performance de la politique. Lorsque vous choisissez ou sélectionner à nouveau les pays partenaires, la Commission examine également des informations supplémentaires pour évaluer les questions ou les récents événements qui peuvent ne pas avoir été capturés par les tableaux de bord.

Après un examen attentif de la performance des pays sélectionnés, le Conseil a re-sélectionné le Ghana, le Libéria, le Maroc, le Niger et la Tanzanie comme éligibles pour poursuivre le développement de leurs propositions respectives compacts.

Le Conseil a exprimé sa vive préoccupation que deux des pays, le Libéria et le Maroc, passé seulement neuf indicateurs dans leurs derniers tableaux de bord. Le Conseil a indiqué qu’il s’attend à ce que le Libéria et le Maroc passe le tableau de bord avant d’approuver un accord avec ces deux pays.

Deux autres pays en développement, le Bénin et la Sierra Leone, n’ont pas été sélectionnés à nouveau. Le Conseil a discuté du fait que ces deux pays n’ont pas passé le contrôle de la MCC de l’indicateur de la corruption, qui est un obstacle difficile pour passer le tableau de bord, et ne pas les mettre en place pour un vote sur une nouvelle sélection. Après avoir examiné également des informations complémentaires sur les efforts anti-corruption au Bénin et en Sierra Leone, le Conseil a encouragé la poursuite, mais un engagement limité avec les deux pays et a indiqué qu’il s’attend à ce que les deux pays passent le contrôle de l’indicateur de corruption avant qu’il approuverait un pacte avec eux.

« Nous sommes très inquiets quand un pays ne passe pas le contrôle de l’indicateur de la corruption », a déclaré Yohannes. »Nous reconnaissons les efforts que les gouvernements du Bénin et la Sierra Leone se sont engagés à lutter contre la corruption, et je peux les assurer que le MCC est engagée à aider ces efforts aboutissent. J’ai bon espoir que les efforts continueront approfondiront et les deux pays seront pris en compte dans la performance future sur le contrôle de l’indicateur de corruption.  »

Le Conseil s’est engagé à poursuivre les discussions sur le processus et les critères de sélection de l’agence.

Le Conseil a également re-sélectionnée Guatemala et au Népal comme éligibles à poursuivre le développement de programmes de seuil.

(Source site web Mca)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*