Echos des départements, un extrait du bulletin de l’Agence Bénin Presse

Les mois d’Août et de Septembre 2013 ont été marqués par de nombreux évènements dans le secteur agricole. On peut citer entre autres, l’adoption du budget du CARDER Mono-Couffo, le lancement de la commercialisation des amandes de Karité etc.

Mono-Couffo : Le projet de budget de exercice 2014 du CARDER Mono-Couffo s’élève à 1.679.682.079 F cfa

Lokossa, 27 Sept (ABP) – Le conseil d’administration du Centre agricole régional pour le développement rural (CARDER) du Mono-Couffo a tenu vendredi sa 2ème session ordinaire de l’année 2013, au terme de laquelle le budget exercice 2014 de l’institution, d’un montant de 1.679.682.079 FCFA a été adopté.
Au démarrage des travaux, les participants se sont familiarisés avec le point d’exécution des tâches et des recommandations de la première session ordinaire du 21 juin dernier avant de faire face à l’étude du budget de l’année 2014.
Après débat et étude du budget de l’exercice 2014, les membres du conseil d’administration ont adopté par acclamation ce projet de loi de finances équilibré en recettes et en dépenses à 1.679.682.079 FCFA. Toutefois, des recommandations ont été faites pour l’amélioration du document. Il s’agit de la reprise de contact avec l’association du développement Nonvizan de l’Atlantique, le projet PANA1 et d’autres associations afin d’associer tous ceux qui peuvent concourir à la reconversion des pêcheurs du lac Ahémé et à l’acquisition d’équipements pour la production du riz.
Au terme des travaux, le président du conseil d’administration, Yacoubou Zakari Allou, a remercié les participants pour le travail abattu avant de demander au directeur général du
CARDER/Mono-Couffo, Pierre Taméssi Aïounou, d’exécuter correctement ce budget au moment opportun pour que les producteurs sachent que le CARDER est d’une certaine utilité pour eux. «Nous devons être contents si les producteurs nous notent positivement», a-t-il martelé.
ABP/NT/TB

 

Atlantique-Littoral : Le RDR d’Allada nie être impliqué dans la vente des intrants coton

Allada, 23 sept. (ABP) – Le Responsable du développement rural de la commune d’Allada, Filibert Dossou Dougnon a, au cours d’une émission radiodiffusée dimanche, démenti les allégations portées contre sa personne, au sujet de la vente illicite d’engrais dans des boutiques privées à Sékou (Allada).

L’agent de développement rural s’en est offusqué et a fait savoir que les stocks d’engrais avaient été sous son ordre, répartis dans les localités de la commune comme prévu, au profit des producteurs qui devraient s’en approvisionner à 10 mille FCFA le sac, suivant un mécanisme donné.

Cet engrais subventionné a été retrouvé en vente dans des boutiques privées à Sékou, au prix de 15 mille voire 20 mille FCFA le sac.

Les producteurs, très remontés, puisque ne disposant plus de produits phytosanitaires pour continuer la saison ont donné l’alerte, et  huit (08) sacs d’engrais chimique de la campagne agricole 2013-2014 ont été saisis par la compagnie de gendarmerie d’Alllada dans des boutiques le 11 septembre dernier.

Suite à cette prise, la population a jeté son dévolu sur le Responsable du développement rural, l’accusant d’avoir cautionné la sortie frauduleuse des produits en vente à un prix exorbitant sur le marché.

Pour M. Dougnon, il s’agit d’accusations diffamatoires, puisqu’il a rappelé qu’il avait accompagné les gendarmes dans la perquisition qui a conduit à la saisie des engrais, et que les personnes interpelées ont indiqué à tort ou à raison que les produits leur ont été livrés par la SONAPRA.

La question est de savoir comment la SONAPRA pourra livrer des engrais subventionnés de la campagne en cours à des privés, au grand mépris des principes qui fondent la vision du gouvernement d’accompagner les producteurs dans le développement du secteur  de l’agriculture au Bénin.

En dépit de toutes les accusations qui s’abattent sur l’agent de développement rural dans cette affaire de vente illicite d’engrais subventionnés, M. Dougnon défie quiconque pouvant établir sa responsabilité dans une quelconque opération de détournement d’engrais.

Depuis qu’elle a éclaté, l’affaire secoue la commune d’Allada et au-delà, l’Union des producteurs ayant saisi par écrit le chef de l’Etat.

L’enquête se poursuit, a-t-on appris de source militaire, et les jours à venir promettent de grosses prises d’engrais subventionnés détournés et illégalement mis en vente.

ABP / IA / JFH

 

Atacora-Donga : Bientôt un Centre Songhaï pour Djougou

Djougou, 17 Sept (ABP)  – Le ministre du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, Marcel de Souza, en séjour à Djougou, a annoncé que la commune bénéficiera dans quelques mois d’un centre Songhaï.

D’un coût global de plus de 2 milliards de francs Cfa, le projet de construction de ce centre démarre dans 6 mois. L’infrastructure sera érigée sur le plus grand barrage de la commune situé à Daringa et s’étendra  sur une superficie de 2 mille hectares. Cette retenue d’eau était déjà utilisée par la commune en partenariat avec la ville d’Evreux en France pour expérimenter la production des cultures contre-saisons.

Le ministre Marcel de Souza, accompagné de l’ambassadeur du Japon près le Bénin, Daini Tsukahara, et du maire de Djougou, Michaël Bassabi Djara, s’était rendu le week-end écoulé sur le barrage de Daringa pour se convaincre de la faisabilité du projet.

La délégation a également inauguré un module de trois classes à l’école primaire publique de Bougou.

ABP/SMS/TB

 

Atacora-Donga : Les conditions sont réunies pour une bonne campagne de commercialisation des noix de Karité

Copargo, 02 Sept (ABP)  – La Direction de la promotion, de la qualité et du conditionnement des produits agricoles, pour la campagne 2013-2014, a contrôlé 25 mille tonnes de noix de karité contre 22 mille 984 au titre de la précédente campagne, a  précisé lundi la représentante du ministre de l’Agriculture, Mme Zénab Babio, au cours du lancement de la campagne de commercialisation des amandes de karité.

A l’en croire, la précédente campagne n’a pas enregistré des lots hors types. Cela signifie que, a-t-elle poursuivi, les sensibilisations réalisées par les structures compétentes ont porté leurs fruits. Aussi, depuis l’organisation de l’étude des chaînes de valeurs ajoutées amandes de karité, des dispositions en cours augurent d’un avenir radieux pour la filière.

Mme Babio a exhorté les acteurs de la filière à poursuivre les efforts afin que les différentes familles professionnelles s’organisent en vue d’une interprofession digne de foi.

ABP/SMS/TB

 

Borgou-Alibori : Les membres de l’UCP de N’Dali sont outillés pour la gestion des crédits agricoles

N’Dali, 23 Sept (ABP)- Un stage de renforcement des capacités au profit du personnel technique de l’Union régionale des producteurs (URP) et des Unions communales des producteurs (UCP) des communes pilotes du Programme d’appui au secteur du développement rural (PASDeR) sur la base de données Excel mobilise depuis ce lundi à l’UCP de N’Dali plusieurs acteurs clés des communes du Borgou/Alibori intervenant dans la mise en œuvre du projet.

Financé par la Coopération suisse à travers le PASDeR, cet atelier qui a réuni le personnel technique de l’Union régionale des producteurs et des Unions communales des producteurs des communes pilotes du programme qui sont Gogonou, Banikoara, Kalalé et N’Dali, vise selon le coordonnateur de l’URP Borgou/Alibori, Bouyagui Ba-Orou, à renforcer la capacité du personnel technique de l’URP et des UCP sur la base de données.

Pendant trois (03) d’affilée, le facilitateur de l’atelier passera au peigne fin avec les participants plusieurs communications dont les bribes de notions élémentaires sur Excel, la définition de la base des données, la collecte et le traitement des données avec à la clé des exercices pratiques des graphismes dans Excel et la création des bases de données.

ABP/BKM/TB

 

Atacora-Donga : Lancement officiel de la campagne de commercialisation des amandes de Karité au titre de la campagne 2013-2014

Copargo, 02 Sept (ABP) – Le ministre du Commerce, de l’Industrie, des Petites et moyennes entreprises, Safiou Affo, a lancé officiellement lundi  sur l’esplanade de la circonscription scolaire de Copargo, en présence des producteurs, acheteurs, élus locaux, têtes couronnées, cadres des ministères de l’Agriculture et de l’Industrie, la campagne de commercialisation 2013-2014 des amandes de karité.

Au cours de cette campagne qui s’ouvre, le kilogramme d’amandes de karité sera cédé à 70 francs Cfa.

Soulignant que Copargo en tant que ville productrice de noix de karité se réjoui du choix porté sur elle, le maire Idrissou Séibou a invité le gouvernement a installé une usine de transformation des produits tropicaux dans sa commune.

La représentante du ministre de l’Agriculture, Zénab Babio, a indiqué que le gouvernement reste à l’écoute des producteurs et s’active pour faciliter leur accès au financement.

Le bureau de la Fédération nationale des acheteurs de produits agricoles et tropicaux du Bénin (FENAPAT), par la voix de son porte-parole, Boukari Ibrahim, a déclaré qu’il «apprécie à sa juste valeur l’effort que le gouvernement fournit pour accompagner la filière».

«Toutes les dispositions sont déjà prises pour garantir une campagne apaisée », a rassuré le ministre Safiou Affo.

ABP/SMS/TB

 

Borgou-Alibori : élection des membres du bureau de la filière maïs à N’Dali

N’Dali, 02 sept (ABP) – Un bureau de douze (12) membres présidé par Bio Amadou Korado vient d’être élu à N’Dali par les producteurs de maïs, pour conduire les destinées de la filière dans cette commune.

Le bureau et un conseil de surveillance ont été installés au cours d’une assemblée générale constitutive convoquée par l’Union communale des producteurs de N’Dali (UCP-N’Dali) dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au secteur de développement rural (PASDeR) qui a réuni samedi dans les locaux de l’Union plusieurs producteurs venus des arrondissements de la commune et responsables chargés de conduire le projet.

Investis dans leurs attributs, le président de l’Union communale des producteurs de maïs, section de N’Dali, et son secrétaire, Amadou Lafia, ont tour à tour pris le ferme engagement de travailler pour promouvoir non seulement la filière à travers les bonnes pratiques culturales mais également à faciliter l’accès aux intrants pour les producteurs.

Les responsables à divers niveaux chargés de la mise en œuvre du PASDeR ont quant à eux exhorté les membres du nouveau bureau à travailler en synergie pour redonner vie à la filière maïs.

ABP/BKM/TB

 

Borgou-Alibori : Recensement des foyers de pêcheurs à  N’Dali

N’Dali, 25 août (ABP) – Un recensement des foyers de pêcheurs à l’initiative du programme de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dans le cadre de l’enquête sur la pêche continentale démarre lundi dans la commune de N’Dali sous le contrôle des agents de pêche du Secteur communal de développement agricole (SCDA).

Initiée par l’UEMOA, cette 2ème phase de l’enquête vise selon le technicien spécialisé en production halieutique de la localité, Joël A. Joël, à disposer d’un répertoire des foyers de pêche sur toute l’étendue de la commune et de façon globale dans tous les pays membres de l’Union.

A en croire le technicien du Secteur communal de développement agricole (SCDA-N’Dali), cette 2ème phase du recensement qui durera cinq (05) jours consistera à parcourir les villages ou campements de pêche afin d’enquêter  sur  les foyers de pêcheurs et leur dépendance vis-à-vis des activités halieutiques.
Au total, deux (02) agents enquêteurs seront déployés  sur toute l’étendue de la commune sous la supervision du technicien spécialisé en statistique et suivi évaluation, Séïdou Moumoune, pour la coordination des activités.

A en croire le technicien, cette enquête permettra  non seulement  d’apprécier comparativement à la production végétale et animale comment la pêche nourrit son homme mais également et surtout de peser ce sous-secteur parmi les multiples composantes de l’agriculture.

ABP/BKM/TB

 

Atlantique-Littoral : Renouvellement des membres du bureau de la coopérative des producteurs de palmier à huile

Toffo, 19 sept. (ABP) – Les producteurs de palmier à huile de la commune de Toffo ont renouvelé mercredi, à l’occasion d’une assemblée générale ordinaire dans l’enceinte des locaux de l’annexe du CARDER à Houègbo (Toffo), leur bureau composé de 17 personnes, avec à sa tète, Daniel Codo, qui s’est fixé de nobles objectifs pour le développement de cette filière.

L’ancienne équipe, au terme d’un mandat de trois ans, a annoncé le président sortant, Félix Atanhoun, était confrontée aux difficultés liées à l’organisation des membres de l’Union communale des producteurs de palmier à huile (UCPPH), à la collecte des cotisations, et au manque de matériels logistiques, en l’occurrence, d’un bureau pour le regroupement des producteurs.

Prenant les rênes de l’Union, le nouveau bureau s’est dit engagé à promouvoir la filière par l’organisation, à temps, des rencontres, la mobilisation des ressources, la formation des producteurs et transformateurs de palmier à huile, sans oublier la construction d’un bureau au profit des producteurs.

Des défis à relever avec l’appui des autorités locales et des décideurs économiques, a souligné le président du bureau entrant.

Le chef d’arrondissement de Houègbo, Victorin Sagbo a demandé aux producteurs d’engager de véritables réformes afin que la filière puisse sortir de l’ornière et pour qu’elle soit compétitive sur le plan national et dans la sous-région.

ABP / IA / JFH

 

Pour en savoir plus consultez : www.abp.gouv.bj

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*