Etat des lieux de la filière ananas du Bénin : le PNDFA

COMMUNICATION N°04/2018

Thème : Etat des lieux de la filière ananas du Bénin : le PNDFA

Communicateur : Docteur David M. SOHINTO

Date : Mardi 30 janvier 2018 à partir de 15h00

 

Résumé de la communication

Les chiffres clés ou la situation de référence se présente comme suit :

  • 1,2% du PIB national soit 4,3 % du PIB agricole (2011)
  • 3 500 à 4 000 producteurs et plus de 10 000 ouvriers
  • 200 000 tonnes produites (2015) sur environ 4 400 ha (+1 200 ha pour 131 premiers producteurs, au moins 5ha/producteur), Recensement PADA
  • 3 600 T exportées en 2014 vers EU par 13 exportateurs EU, Market access data base
  • Environ 100 unités de transformation formelles, et 20 000T de capacité de transformation

Les forces de la filière

  • Expériences des producteurs dans la culture de l’ananas
  • Quelques initiatives à succès dans la transformation
  • Variétés d’ananas du Bénin très adaptées
  • Ananas frais et transformé du Bénin reconnus pour leur qualité.
  • Niveau de production suffisant pour soutenir une industrie locale de transformation

Les faiblesses

  • Faible niveau technologique des exploitations de production et de transformation, faible productivité des parcelles et faible diversification des produits transformés.
  • Faible niveau d’encadrement des acteurs (Techniciens peu spécialisés)
  • Niveau d’organisation insuffisant pour soutenir des modèles d’affaires intégrateurs.
  • Difficultés d’accès aux intrants de production et transformation (Engrais, rejets de qualité, emballages : bouteilles, canettes, cartons aluminés)
  • Conditions logistiques inadaptées pour soutenir des exportations en quantité et en qualité.
  • Difficulté d’accès aux marchés (faible respect des normes et absence d’agréments et certificats divers).

La vision

‘’Faire de l’ananas « made in Benin » un label de qualité reconnu mondialement, grâce au développement durable et inclusif de la filière ananas à travers la promotion des exploitations et entreprises agricoles de production, de transformation, de distribution et d’exportation performantes et compétitives à l’horizon 2021’’

Le PNDFA concentrera ses interventions sur l’amélioration des performances des deux variétés : cayenne lisse et pain de sucre. Les rendements attendus sont de 50T/ha pour le pain de sucre et 70T/ha pour la Cayenne lisse.

Les actions pour atteindre ces objectifs

  • Faciliter l’accès des producteurs à des rejets de qualité ;
  • Faciliter l’accès des producteurs aux intrants spécifiques (engrais spécifiques, films polyéthylène, etc.) ;
  • Faciliter l’accès des producteurs au crédit de campagne ;
  • Mise en place d’un dispositif efficace de vulgarisation et de conseil agricole ;
  • Mise en place des infrastructures et équipement performants (magasins de stockage, route etc.) ;
  • Appui à la structuration des acteurs de la filière.

 

Synthèse des discussions

  • Le Bénin dispose-t-il à ce jour de véritables techniciens en production et commercialisation de l’ananas ? Il est prévu des formations de spécialisation de même que des centres de ressource gérés par des privés
  • Est-il possible de recourir aux TIC pour accompagner le dispositif ?
  • L’AIAB est en début de structuration et le PNDFA en fait la condition sans laquelle les objectifs ne seront pas atteints
  • Le PNDFA veut atteindre 59% de transformation sur place

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*