La ministre Fatouma en visite à l’INRAB

Au centre la ministre Fatouma Amadou DJIBRIL entourée des cadres de l'INRAB
Au centre la ministre Fatouma Amadou DJIBRIL entourée des cadres de l'INRAB
Au centre la ministre Fatouma Amadou DJIBRIL entourée des cadres de l'INRAB
Au centre la ministre Fatouma Amadou DJIBRIL entourée des cadres de l’INRAB

Après quelques tours dans les plantations de palmier à huile dans les départements de l’Ouémé et du Plateau et dans les champs de coton notamment à Kandi, c’est le tour de l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB)  d’accueillir la ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) qui fait le «le tour du propriétaire». C’était le jeudi 5 Septembre 2013.

Le choix porté sur l’INRAB comme première institution visitée par la ministre se justifie par la place importante qu’occupe la recherche dans le développement des activités agricoles et partant, de l’économie du Bénin. Elle attire ainsi l’attention des béninois en général et des acteurs du secteur agricole en particulier sur le rôle majeur qu’est appelé à jouer la recherche dans le Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA) à travers ses différents axes et objectifs stratégiques. Pour Mme la ministre, «si le Bénin ne dispose pas encore de ressources minières pour doper son économie, les béninois peuvent continuer à compter sur l’agriculture pour booster la croissance économique et l’augmentation de la production cotonnière avec ses effets sur le rebond du taux de croissance cette année est à cet effet, un exemple palpable». C’est pour cela que, précise-t-elle, «sans la recherche il n’y a pas de bons rendements et donc pas de sécurité alimentaire et  pas d’augmentation de taux de croissance». La ministre Fatouma en appelle alors au patriotisme et au sens de responsabilité de tous les cadres et agents de l’INRAB pour que le travail se fasse dans le sens de l’amélioration de la qualité des semences pour le coton, les autres cultures de rente et les cultures vivrières pour garantir l’augmentation de la production.

Consciente de l’importance du rôle de la motivation dans l’atteinte des résultats probants, elle a rassuré les représentants des travailleurs sur sa disponibilité et sa volonté d’instaurer le dialogue autour de tous les points de revendication qu’ils voudront bien lui soumettre.

La visite s’est achevée par la descente sur le site des nouveaux locaux en construction de la Direction Générale de l’INRAB à Agonkanmey dans la Commune d’Abomey-Calavi. C’est un bâtiment assez grand qui offrira aux cadres et agents de l’INRAB de meilleures conditions de travail.

Joachim SAIZONOU

Source : Cellule de Communication/MAEP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*