Le blé et la farine de manioc pour le pain

Des tubercules de manioc
Des tubercules de manioc
Des tubercules de manioc
Des tubercules de manioc

Pays à vocation agricole, le Bénin produit chaque année plusieurs millions de tonnes de manioc. Cette denrée occupe la 3ème place des aliments de base au Bénin après le maïs et le riz. Elle est largement consommée sous la forme de farine granulée communément appelée «Gari».

Il existe beaucoup d’autres formes de transformation du manioc parmi lesquelles on peut citer : le Tapioca (amidon de manioc), le Agbéli (pâte de manioc fermenté). Pour aboutir à ces aliments, les femmes (c’est surtout elles qui s’occupent de la transformation du manioc) sont souvent obligées de s’adonner quotidiennement à de nombreuses et parfois très pénibles activités. Plusieurs types de machines ont été initiés par la «technologie alimentaire» pour faciliter voir pour accélérer les processus. Mais cela n’empêche que ces activités occupent une frange très importante de la population.

Malgré cela, le Bénin ne peut pas encore se targuer d’exploiter 50% des potentialités qu’offre le manioc. Plante à racine tuberculeuse, le manioc se cultive presque partout sur le territoire du Bénin. Pareil pour sa consommation même si elle prend diverses formes du nord au sud et de l’est à l’ouest.

On se rappelle encore le titre d’un article paru dans la revue Agri-Culture au début des années 2000 «Maillots jaunes pour le manioc». C’était pour faire écho à un appel lancé par Feu le Général Mathieu KEREKOU qui invitait les conducteurs de taxi-moto (Zémidjan) à retourner à la terre au vue des nombreuses potentialités non encore exploitées du manioc. C’était aussi pour signifier qu’il y a encore la possibilité de multiplier la production actuelle par 2, 3 ou 4 par des extensions de superficies et surtout par l’amélioration des rendements. Mais produire pour quoi faire ? Faire chuter les prix actuels ? Cela n’aurait aucun sens. Il faut trouver d’autres débouchés pour le manioc et cela, le grand voisin de l’ouest nous en donne l’exemple.

Tous les béninois qui ont déjà franchis une fois la frontière vers le Nigéria ont déjà consommé une fois au moins du pain fabriqué dans ce pays. Au Nigéria en effet, une loi fait obligation aux grands moulins de mélanger 40% de farine de manioc à la farine de blé mis en consommation et surtout à l’indiquer sur l’emballage de leur produit.

Une loi très simple, me dirait-on ici. Mais elle fait économiser au grand voisin plus 254 milliards de naira (l’équivalent de 720 milliards de francs CFA) par an http://diasporas-noires.com/le-nigeria-economise-des-milliards-en-fabriquant-du-pain-a-base-de-farine-de-manioc. Compte tenu des exigences de qualité de ce nouveau produit (qui relève de la transformation industrielle et non de celle artisanale ou simplement mécanique que l’on connaît dans le secteur), de nouveaux corps de métiers agro industriels ont été créés pour occuper la jeunesse.

Si l’on évalue la quantité de pain produite et consommée au Bénin chaque jour, on peut se rendre à l’évidence que l’obligation de mélanger un pourcentage donné de farine de manioc (production locale) au blé (produit importé) imposerait la mise en place de petites unités de transformation (modernes et semi modernes) dans toutes les 77 communes du Bénin. Imaginons la valeur ajoutée de toute la logistique qui permettrait le bon fonctionnement de ces unités de transformation à l’échelle national.

1 Comment

  1. J’apprécie cet article. Les technologies existent très bien au Bénin. L’INRAB a travaillé sur le sujet et on peut conseiller les niveaux d’incorporation de farine panifiable de manioc dans le pain et les pâtisseries. Comme vous le dites si bien, il manque la décision du politique pour faire de cette culture présente partout sur le territoire national, un produit phare. Pour voter une loi, il faut quelqu’un pour l’initier et pour la voter, il faut des députés. Ceux-là mêmes qui sont impliqués dans le commerce de la farine de blé.
    Nous ne perdrons pas d’espoir, le jour viendra et il y aura quelqu’un qui en aura le courage!!!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*