PROCOTON : la SNV capitalise 5 ans d’accompagnement des organisations de producteurs

De gauche à droite, M. Olivier VIGAN, SG/MAEP, Mme Brigitte DIA, DN/SNV, SM Jos Van Aggelen, ARPB et M. Léopold LOKOSSOU Pr/PNOPPA
De gauche à droite, M. Olivier VIGAN, SG/MAEP, Mme Brigitte DIA, DN/SNV, SM Jos Van Aggelen, ARPB et M. Léopold LOKOSSOU Pr/PNOPPA
M. Servais A. AFOUDA présentant l'ouvrage au public
M. Servais A. AFOUDA présentant l’ouvrage au public

«La filière coton tisse sa toile au Bénin» c’est le titre de l’ouvrage que l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV) a lancé le vendredi 15 novembre 2013 aux Chants d’Oiseaux à Cotonou. C’était en présence d’un parterre impressionnant d’acteurs du secteur agricole (cadres du Ministère en charge de l’agriculture, producteurs représentants des OP, représentants des  partenaires techniques et financiers, etc.).

Dans une centaine de pages, les auteurs (les cadres de la SNV en charge des différents domaines d’intervention de PROCOTON) ont fait le point de l’accompagnement des OP de 2008 à 2012. Financé par l’Ambassade Royale des Pays-Bas, PROCOTON s’est déployé sur  10 Communes qui, selon les responsables OP présents à la cérémonie de lancement, représentent 95% de la production cotonnière du Bénin. Qu’est-ce que l’accompagnement de la SNV a concrètement apporté aux OP de ces communes et qui mérite d’être partagé avec les autres?

Le premier acquis de PROCOTON est, selon Servais A. AFOUDA, Consultant-Chercheur (qui a présenté l’ouvrage au public),  «le Conseil à l’Exploitation Familiale (CEF) non pas comme un service extérieur, mais piloté par les OP elles-mêmes». La connaissance des modules et la maîtrise des outils du CEF à savoir :

-Module 1 : outils de suivi gestion de l’exploitation que sont le journal de caisse, le cahier d’utilisation de la main-d’œuvre,  la fiche de stock et le cahier d’utilisation des intrants ;

-Module 2 : outils de synthèse et de calcul des résultats  que sont le tableau de flux mensuel de trésorerie, la fiche des agrégats, les Marges, les Prix de revient (coût de production), le Compte d’exploitation et de résultat, le Bilan et la fiche d’exploitation (inventaire) ;

-Module 3 : les outils de prévision que sont le Plan de campagne, le Budget de trésorerie, le compte prévisionnel d’exploitation (résultats) ;

-Module 4 : les outils de montage de projets bancables (élaboration de dossiers de projet et de demande de financement) ;

-Module 5 : les outils commerciaux que sont le contrat de vente/production et de marketing/commercialisation.

procure aux producteurs formés la capacité de prendre des décisions courageuses en faveur du bien-être de son exploitation. Selon toujours le consultant AFOUDA, PROCOTON en qualité de programme de renforcement des capacités opérationnelles des OP, a touché de nombreux autres domaines dont les changements institutionnels, la problématique genre, l’accès au foncier, la politique agricole et surtout la gouvernance au sein de la filière coton.

A travers les débats qui ont suivi la présentation de l’ouvrage, les producteurs massivement représentés ont saisi l’opportunité pour évoquer d’autres questions de préoccupation majeure à savoir :

-La détermination des zones potentiellement propices à la production cotonnière ;

-Le dosage des intrants en fonction de la qualité des sols dans chaque zone de production ;

-Etc.

En effet, selon Etienne ASSOGBA, Président de l’Union Communale des Producteurs de Coton de Dassa (UCPC-Dassa), «en médecine humaine, le dosage des médicaments est basé sur le poids et l’âge des individus. Pourquoi n’en serait-il pas ainsi en agriculture ? Les sols du nord au sud n’ont pas les mêmes caractéristiques pourquoi leur appliquerait-on la même dose d’engrais ?».

De gauche à droite, M. Olivier VIGAN, SG/MAEP, Mme Brigitte DIA, DN/SNV, SM Jos Van Aggelen, ARPB et M. Léopold LOKOSSOU Pr/PNOPPA
De gauche à droite, M. Olivier VIGAN, SG/MAEP, Mme Brigitte DIA, DN/SNV, SM Jos Van Aggelen, ARPB et M. Léopold LOKOSSOU Pr/PNOPPA

Les discours officiels prononcés par la Directrice Nationale de la SNV Madame Brigitte DIA, l’Ambassadeur des Pays-Bas près la République du Bénin, Son Excellence M. Jos Van AGGELEN et le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Monsieur Olivier VIGAN ont soulevé la question de la gouvernance au sein de filière. De façon spécifique, Mme Brigitte Dia de la SNV a relancé le débat sur la question du genre au sein des OP avec ses corolaires sur l’accès au foncier et aux postes de décision. L’ambassadeur des Pays-Bas est quant à lui préoccupé par le retour au secteur privé de la gestion de la filière coton, un retour qu’il souhaite non seulement très rapide, mais aussi très bien pensé. Homme de terrain, Olivier VIGAN du MAEP a émis le vœu  de voir le Conseil à l’Exploitation Familiale devenir la chose la plus partagée au sein des OP.

Signalons que c’est Agri-Hub, une plateforme de promotion de l’entrepreneuriat agricole mise en place par la SNV qui a assuré l’organisation de la cérémonie de lancement de l’ouvrage.

Joachim SAIZONOU

 

1 Comment

  1. Monsieur le Directeur Général,

    Nous venons par celle-ci porter à votre Connaissance que nous sommes une organisation à but non lucratif, répondant au nom de l’ONG – PAYSANS EPANOUIS, ayant pour objectif de reculer les frontières de l’extrême pauvreté, de lutter contre la faim afin d’assurer la sécurité alimentaire, d’appuyer et de renfoncer les coopératives, les petits producteurs (PP),les organisations des  producteurs(OP) et les plus pauvres dans les chaînes de valeurs agricoles ,afin de promouvoir l’auto – entreprenariat, pour une agriculture contractuelle basée sur la biodiversité,la concervation de la nature,la protection de l’environnement et pour la création des emplois au Bénin.

      Actuellement nous travaillons avec 08 OP qui interviennent dans les produits suivants:les graines,le maïs,le karité,le manioc,le miel,l’ananas,la noix de cajou,l’élevage,la  banane plantain,l’arachide,le soja,le piment,le maraîchage,le riz, et les produits laitiers.Nous avons également 20 autres OP en gestation.

    Nous venons humblement vous demander les conditions par lesquelles il vous sera possible de nous offrir un accord de partenariat  technique  et ou financier afin d’appuyer ces petits producteurs et ces organisations des producteurs dans leurs activités.

    Nous vous remercions de l’intérêt que vous-mêmes et vos services voudrez bien porter à notre organisation et sommes à votre entière disposition pour de plus amples informations.

    Je vous prie d’accepter Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos sentiments distingués.

    Le président

    KOUGBOHOUE Franck

    ONG-PAYSANS ÉPANOUIS

    Enregistrée sous le n°2017/1922/DEP-LIT/SG/SAG-ASSOC

    BP:324 Cocotomey-Bénin

    Tel:96956178/65304434

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*